Notre Théorie

Souvent, la toute première question que nous posent les gens après avoir terminé notre test de personnalité est : “Que signifient ces cinq lettres ?” Nous faisons évidemment allusion à ces mystérieux acronymes comme INTJ-A, ENFP-T ou ESTJ-A. Comme vous l’avez peut-être déjà lu dans les Descriptions de Types gratuites ou dans les articles supplémentaires qui sont disponibles sur notre site web, chaque lettre renvoie à un trait particulier, avec une variante supplémentaire énumérée à la fin. Mais avant que nous discutions de ces traits, commençons par un bref détour historique.

Depuis l’origine des temps, nous essayons de nous décrire et de nous catégoriser de nombreuses façons. Des quatre humeurs des civilisations antiques (sanguin, colérique, mélancolique et flegmatique) aux derniers progrès de la psychologie, les gens ont incessamment cherché un moyen bon et fiable de faire rentrer une chose aussi complexe et fluide que la personnalité humaine dans un modèle bien défini. Nous n’y sommes pas encore parvenus, bien que les modèles actuels rendent compte de la majorité de nos traits de personnalité et puissent souvent prédire la façon dont nous sommes susceptibles de nous comporter dans des circonstances particulières avec un degré élevé de certitude.

Cela dit, il est important de ne pas oublier que, quel que soit le modèle auquel nous fassions confiance, notre personnalité n’est qu’un aspect parmi d’autres : nos actions subissent aussi l’influence de notre environnement, de notre expérience et de nos buts individuels. Dans nos Descriptions de Types, nous décrivons comment les gens qui appartiennent à un type de personnalité particulier sont susceptibles de se comporter; cependant, souvenez-vous que ce ne sont que des indicateurs et des tendances, pas des lignes directrices ou des réponses définitives. Il y a une grande différence entre obtenir 10 % sur un trait et obtenir 80 %. Ces informations ont pour but d’inspirer le développement personnel et une meilleure compréhension d’autrui, pas d’être lues comme paroles d’évangile.

Notre approche trouve ses racines dans deux philosophies différentes. L’une remonte au début du 20ème siècle et fut l’idée personnelle de Carl Gustav Jung, père de la psychologie analytique. La théorie des types psychologiques de Jung est peut-être la création la plus influente de la typologie de la personnalité et elle a inspiré beaucoup de théories différentes, y compris la nôtre. Une des contributions clés de Jung fut le développement des concepts d’introversion et d’extroversion : il a mis au point une théorie selon laquelle nous appartenons tous à une de ces deux catégories, parce que nous nous focalisons soit sur le monde intérieur (introverti) soit sur le monde extérieur (extraverti). Ces termes sont habituellement définis différemment de nos jours, où l’extroversion est synonyme de réussite sociale; cependant, les définitions Jungiennes d’origine se focalisaient sur la source où la personne a tendance à puiser son énergie. Dans ce sens, l’introversion ne suppose pas la timidité et l’extroversion ne signifie pas forcément que le sujet a de bonnes aptitudes sociales.

En plus de l’introversion et de l’extroversion, Jung a aussi inventé plusieurs concepts supplémentaires. Les plus pertinents en ce qui nous concerne sont ceux qu’on appelle communément les fonctions de Jugement (la Pensée ou le Sentiment) et les fonctions de Perception (la Sensation ou l’Intuition). Selon Jung, chaque personne préfère une de ces fonctions cognitives et trouve tout à fait naturel de s’y fier dans les situations de la vie quotidienne. Cependant, d’autres fonctions ont aussi leur place et peuvent émerger en fonction des circonstances. Ces fonctions sont aussi définies par l’introversion ou l’extroversion de la personne. Par exemple, une personne dont la fonction dominante est le sentiment introverti est susceptible de penser autrement qu’une personne qui mène sa barque avec le sentiment extraverti.

Dans les années 1920, la théorie de Jung fut remarquée par Katharine Cook Briggs, qui fut plus tard la co-créatrice d’un des indicateurs de personnalité les plus populaires utilisés de nos jours, L’Indicateur de Type Myers-Briggs ® (MBTI®). Briggs était un professeur extrêmement intéressé par la typologie de la personnalité, car elle avait mis au point sa propre théorie des types avant d’entendre parler des écrits de Jung. Avec sa fille, Isabel Briggs Myers, elle a mis au point un moyen commode de décrire l’ordre des préférences Jungiennes de chaque personne : c’est ainsi que les acronymes en quatre lettres sont nés.

Parce que nous définissons les traits de personnalité différemment dans notre modèle, nous n’approfondirons pas les concepts jungiens ou les théories associées dans cet article. Les visiteurs qui souhaiteraient en savoir plus devraient lire Gifts Differing: Understanding Personality Type par Isabel Briggs Myers.

A cause de sa simplicité et de sa facilité d’utilisation, le modèle de nomination par quatre lettres est maintenant partagé par plusieurs théories et approches diverses, telles que La socionique, Les Tempéraments Psychologiques de Keirsey, Les Styles d’Interaction de Linda Berens et beaucoup d’autres. Cependant, il est important de se souvenir que, bien que ces acronymes soient identiques ou très similaires, leurs significations ne coïncident pas toujours. Une des raisons de cette longue introduction est que nous voulons dire clairement que l’on ne peut attribuer aucune définition unique à ces concepts de types : chaque théorie les définit à sa façon et il est tout à fait possible que, si vous rencontrez cinq personnes qui disent toutes “Je suis un INFJ”, leurs définitions de ce que signifie INFJ seront différentes. Il y a certainement de nombreux points communs entre les théories qui partagent ces noms de types; cependant, leurs descriptions de types ne sont pas du tout identiques.

Mais laissons les théories de typologie de côté pour un moment. Il existe une façon différente d’examiner la personnalité des gens : on peut se fier à des modèles basés sur des traits plutôt qu’à des modèles basés sur des types. Qu’entendons-nous par là ? Au lieu d’essayer de créer 4 (ou 8, 16, 32...) construits de types et d’y faire rentrer les gens, nous pourrions simplement définir plusieurs traits et mesurer les préférences des gens en utilisant des échelles bien définies, en regardant leurs scores mais sans les catégoriser. Vous avez peut-être entendu le terme d’ambiverti, qui est un exemple parfait dans ce cas. L’ambiversion signifie qu’une personne est plus ou moins directement au milieu de l’échelle introversion-extroversion en n’étant ni trop sociale ou extravertie, ni trop renfermée, ce qui contredit les modèles Jungiens décrits ci-dessus. Chaque théorie basée sur le type est susceptible d’avoir des difficultés à catégoriser les gens dont les scores se retrouvent juste sur la ligne de séparation, indépendamment du nombre de lignes de séparation que vous avez.

Les théories basées sur les traits veulent simplement dire qu’un ambiverti est une personne modérément extravertie et en rester là, sans leur attribuer de type de personnalité. Il est sûr qu’une telle approche facilite beaucoup la mesure fiable des corrélations entre les traits de personnalité et les autres caractéristiques (par exemple, les attitudes politiques), ce qui explique pourquoi les approches basées sur les traits sont prédominantes en recherches psychométriques, mais c’est plus ou moins tout. Contrairement aux théories basées sur le type, il devient impossible de définir des catégories et des types susceptibles d’être alors utilisés comme des concepts faciles d’accès dans le cadre de discussions et de recommandations. Par conséquent, bien que des catégories telles que l’extraverti ou l’introverti aient une portée inévitablement restreinte, elles nous donnent aussi la possibilité de décrire une portion significative de la personnalité humaine et de créer des théories qui essaient d’expliquer pourquoi nous faisons ce que nous faisons, chose qu’une déclaration telle que “Vous êtes extraverti à 37 %”, scientifiquement plus fiable mais quelconque, est tout simplement incapable de faire.

Avec notre modèle, nous avons combiné ce qu’il y a de mieux dans les deux approches. Nous utilisons le format acronymique présenté par Myers-Briggs à cause de sa simplicité et de sa commodité; cependant, nous avons redéfini plusieurs traits Jungiens et présenté un trait supplémentaire en simplifiant notre modèle et en le rapprochant des développements les plus récents, c’est-à-dire des dimensions de personnalité nommées les Cinq grands traits de personnalité. Qui plus est, à la différence de Myers-Briggs ou des autres théories basées sur le modèle Jungien, nous n’avons pas incorporé de fonctions cognitives telles que la pensée extravertie ou la sensation introvertie, ni leur priorisation; nous avons préféré choisir cinq échelles indépendantes et échafauder nos types autour d’elles. Cela nous a permis d’obtenir des tests de grande précision tout en conservant aussi la capacité de définition et de description de types de personnalité distincts.

A présent, passons en revue nos cinq aspects de personnalité un par un avant de passer aux groupes de types.

Cinq aspects de personnalité

Cette section décrira cinq aspects de personnalité qui, quand on les combine, définissent le type de personnalité : Esprit, Energie, Nature, Tactique et Identité. Chacun de ces aspects devrait être considéré comme un continuum à deux faces, avec l’option “neutre” placée au milieu. Les pourcentages que vous aurez vus après avoir terminé le test sont censés montrer dans quelles catégories vous rentrez et quelle est la force de vos préférences.

A présent, décrivons les aspects de personnalité un par un :

Esprit

Cet aspect montre comment nous interagissons avec autrui :

  • Les individus introvertis (I) préfèrent les activités solitaires, réfléchissent avant de parler, et l’interaction sociale les fatigue.
  • Les individus extravertis (E) préfèrent les activités de groupe, réfléchissent en parlant, et l’interaction sociale les stimule.

Energie

Le deuxième aspect détermine comment nous voyons le monde et traitons les informations :

  • Les individus intuitifs (N) sont imaginatifs, se fient à leur intuition, se consacrent à leurs idées, se concentrent sur ce qui pourrait arriver.
  • Les individus observateurs (S) sont réalistes, se fient à leurs sens, se consacrent à des préoccupations pratiques, se concentrent sur ce qui est arrivé.

Nature

Cet aspect détermine comment nous prenons des décisions et gérons les émotions :

  • Les individus pensifs (T) sont coriaces, suivent ce que leur dicte leur esprit, se concentrent sur l’objectivité et la rationalité.
  • Les individus sensoriels (F) sont sensibles, suivent ce que leur dicte leur coeur, se concentrent sur l’harmonie et la coopération.

Tactique

Cet aspect reflète notre approche du travail, de la planification et de la prise de décisions :

  • Les individus du jugement (J) sont résolus, préfèrent les règles et les lignes directrices claires, considèrent que les dates butoirs sont sacrées, cherchent l’apaisement.
  • Les individus de la prospection (P) sont de très bons improvisateurs, préfèrent conserver le choix entre plusieurs options, ont une attitude détendue face à leur travail, recherchent la liberté.

Identité

Finalement, l’aspect de l’identité sous-tend tous les autres en montrant notre degré de confiance en nos capacités et nos décisions :

  • Les individus assurés (-A) sont émotionnellement stables, calmes, détendus, refusent de s’inquiéter à l’excès.
  • Les individus prudents (-T) sont complexés, se soucient de leur image, motivés par la réussite, perfectionnistes.

Groupes de types

A présent, vous savez en quoi consiste chaque type, mais comment ces types vont-ils ensemble ?

Notre système a deux couches : la première (intérieure) définit nos Rôles, la deuxième (extérieure) nos Stratégies.

Rôles

La couche des Rôles détermine nos buts, nos centres d’intérêts et nos activités préférées. Il y a quatre rôles :

Les analystes (types Intuitifs et Pensifs [ _NT_ ], tous les deux des variantes des Assurés et des Prudents)

Ces types de personnalité comprennent la rationalité et l’impartialité et ils excellent dans les débats intellectuels et les domaines scientifiques ou technologiques. Ils sont profondément indépendants, ils ont l’esprit ouvert, ils ont un fort caractère et beaucoup d’imagination, ils abordent beaucoup de choses d’un point de vue utilitaire et sont bien plus intéressés par ce qui fonctionne que par ce qui satisfait tout le monde. Ces traits font des Analystes d’excellents penseurs stratégiques, mais sont aussi sources de difficultés quand on en vient aux considérations sociales ou sentimentales.

Les diplomates (types Intuitifs et Sentimentaux [ _NF_ ], tous les deux des variantes des Assurés et des Prudents)

Les diplomates se concentrent sur l’empathie et la coopération. Ils excellent en diplomatie et en conseil. Les gens qui appartiennent à ce groupe de types sont coopératifs et imaginatifs, jouent souvent le rôle d’harmonisateurs sur leur lieu de travail ou dans leur cercle social. Ces traits font des diplomates des individus chaleureux, empathiques et influents, mais sont aussi sources de difficultés quand on a besoin de se fier exclusivement à la froide rationalité ou de prendre des décisions difficiles.

Les sentinelles (types Observateurs et du Jugement [ _S_J ], tous les deux des variantes des Assurés et des Prudents)

Les sentinelles sont coopératives et extrêmement pragmatiques. Elles soutiennent et créent de l’ordre, de la sécurité et de la stabilité où qu’elles aillent. Les gens qui appartiennent à un de ces types ont tendance à être travailleurs, méticuleux et traditionnels, et ils excellent dans les domaines logistiques ou administratifs, surtout ceux qui sont basés sur des hiérarchies et des règles bien définies. Ces types de personnalité restent fidèles à leur plan et n’ont pas peur des tâches difficiles. Cependant, ils peuvent aussi être très inflexibles et répugner à accepter des points de vue différents.

Les explorateurs (types Observateurs et de la Prospection [ _S_P ], tous les deux des variantes des Assurés et des Prudents)

Ces types sont les plus spontanés de tous et partagent aussi la capacité d’entrer en relation avec leur environnement d’une façon inaccessible aux autres types. Les explorateurs sont utilitaires et pragmatiques. Ils excellent dans des situations qui exigent une réaction rapide ainsi que la capacité d’agir sur le coup. Ils maîtrisent les outils et les techniques en les utilisant de beaucoup de façons différentes, de la maîtrise des outils physiques à la capacité de convaincre les autres. Sans surprise, ces types de personnalité sont irremplaçables dans les situations de crise, l’artisanat et les ventes. Cependant, leurs traits peuvent aussi les pousser à entreprendre des choses risquées ou à ne se focaliser que sur les plaisirs sensuels.

Stratégies

La couche Stratégique montre nos façons préférées de faire les choses et d’atteindre les buts. Il y a quatre stratégies :

L’Individualisme Confiant (types Introverti et Assuré [ I___-A ])

Les Individualistes Confiants préfèrent faire les choses seuls. Ils choisissent de se fier à leurs compétences et instincts propres au lieu de chercher le contact avec autrui. Ils savent en quoi ils sont bons et ont une forte confiance en eux-mêmes. Ces types de personnalité croient fermement que la responsabilité personnelle et la confiance en soi sont des valeurs très importantes. Les Individualistes Confiants ne font pas très attention aux opinions d’autrui et préfèrent se fier à eux-mêmes.

La Maîtrise des Gens (types Extraverti et Assuré [ E___-A ])

Les Maîtres des Gens recherchent le lien social et ont tendance à avoir de très bonnes compétences en communication, à se sentir à l’aise dans les évènements sociaux ou dans les situations où ils ont besoin de faire confiance aux autres ou de les diriger. Ces types ont confiance en leurs capacités et n’hésitent pas à exprimer leurs opinions. Jouer un rôle actif dans la société et savoir ce qui motive les autres compte énormément pour les Maîtres des Gens; cependant, ils ne se préoccupent pas beaucoup de ce que les autres pensent d’eux.

L’Amélioration Permanente (types Introverti et Prudent [ I___-T ])

Les Améliorateurs Permanents sont des gens calmes et individualistes. Ils ont tendance à être perfectionnistes et motivés par la réussite. Ils passent souvent beaucoup de temps et d’efforts à s’assurer que le résultat de leur travail est le meilleur possible. Comme l’indique leur nom, les Améliorateurs Permanents sont des individus à haute performance dédiés à leur activité. Cependant, ils ont aussi tendance à trop se soucier de leur performance.

L’Engagement Social (types Extraverti et Prudent [ E___-T ])

La dernière stratégie est adoptée par des types sociables, énergiques et motivés par la réussite. Les Engagés Sociaux ont tendance à être des individus agités et perfectionnistes, aussi bien sujets à des émotions très positives qu’à des émotions très négatives. Leur curiosité et leur volonté à travailler dur signifie aussi qu’ils ont habituellement un haut niveau de performance, même si ce sont des gens assez sensibles. Les types qui préfèrent cette stratégie ont aussi tendance à accorder énormément d’importance aux opinions d’autrui; ils attachent une grande valeur à leur statut social et sont avides de réussite dans tous ce qu’ils font.

Tableau des types

Ce tableau montre tous les types possibles avec leur rôle et leur stratégie :

Les analystes Individualisme Confiant INTJ-A, INTP-A
Maîtrise des Gens ENTJ-A, ENTP-A
Amélioration Permanente INTJ-T, INTP-T
Engagement Social ENTJ-T, ENTP-T
Les diplomates Individualisme Confiant INFJ-A, INFP-A
Maîtrise des Gens ENFJ-A, ENFP-A
Amélioration Permanente INFJ-T, INFP-T
Engagement Social ENFJ-T, ENFP-T
Les sentinelles Individualisme Confiant ISTJ-A, ISFJ-A
Maîtrise des Gens ESTJ-A, ESFJ-A
Amélioration Permanente ISTJ-T, ISFJ-T
Engagement Social ESTJ-T, ESFJ-T
Les explorateurs Individualisme Confiant ISTP-A, ISFP-A
Maîtrise des Gens ESTP-A, ESFP-A
Amélioration Permanente ISTP-T, ISFP-T
Engagement Social ESTP-T, ESFP-T